La flûte en métal cheap (II)

Le gars à l’air israélien et le sac Leica est revenu ce matin lui commander un gibraltar uruguayen fair trade special millésimé bien serré en ne la regardant pas. Il n’a fait aucun signe de tête ou aucun mouvement de lèvres en attendant au bout du comptoir pendant qu’elle s’activait à la machine, malgré l’album de Grizzly Bear disponible seulement en streaming sur NPR qui jouait dans le fond. Il a juste pris son café en disant thanks pas fort avec une expression faciale et il est allé s’asseoir sur un des bancs d’église en lui tournant le dos. Elle s’est dit que la prochaine fois faudrait qu’elle mette du John Cage juste pour voir son absence de réaction. Elle fait sortir un peu de vapeur de l’embout à pression et retourne à la micro-torréfaction du mélange maison que tu peux fucker son arôme si tu fais pas attention. On lui a appris comment faire. On lui a fait goûter la différence.

Un avis sur « La flûte en métal cheap (II) »

  1. séb haton dit :

    Est-ce que c’est un métier pénible en combien de lettres ?

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :