Journée d’étude (recap)

-Pis ton affaire de blogues, hier, c’était cool?

-Ah, ouin, pas pire. On a pas reglé grand chose, mais c’était cool pareil.

-Qu’est-ce tu veux dire, régler? Fallait régler des affaires?

-Ben, non, pas nécessairement, mais je veux dire, on a comme tourné autour du pot genre.

-Qu’est-ce tu veux dire?

-Ben, on a pas répondu à la question posée dans le titre.

-C’était quoi le titre déjà?

Le blogue littéraire: nouvel atelier de l’écrivain?

-Fuck, c’est péteux comme titre, pareil.

-Ah, non, ‘scuse, y avait pas de point d’interrogation, ils l’ont enlevé à la dernière minute.

-C’est péteux pareil.

-Ouin. Ben en tous cas on a comme pris pour acquis qu’on savait c’était quoi un « blogue littéraire », pis qu’on savait c’était quoi qui était comme impliqué dans une notion comme un « atelier d’écrivain ».

-C’est quoi un blogue littéraire?

-Ben c’est ça que je veux dire! Je le sais pas trop, pis toi non plus, c’est-tu un blogue qui parle de littérature ou ben un blogue qui fait de la littérature?

-Toi, ton blogue, c’est un blogue littéraire, c’est pour ça qu’ils t’ont invité à participer, non?

-Ben, c’est un blogue littéraire, comme je dis, dans le sens que c’est un blogue que les textes dessus ont comme des prétentions littéraires, avec le style pis la grammaire pis toute.

-Pis celui de Patty O’Green, mettons?

-Ben c’est ça, c’est là que c’est fucked up pis que c’est toujours plus compliqué qu’on pense.

-Qu’est-ce tu veux dire?

-Ben, first Patty a souvent dit qu’elle se considérait zéro comme une littéraire, pis deuxièmement son blogue parle genre jamais de quoi que ce soit qui aurait le minimum de rapport avec la littérature dans le sens de des romans ou genre des pièces de théâtres, tsé.

-T’es sûr?

-Ben, pas complètement, mais tu comprends ce que je veux dire. Pis la différence entre elle pis moi, c’est que moi j’ai commencé à bloguer parce que j’étais comme tanné de recevoir des fucking lettres de refus des éditeurs pis elle elle blogue comme genre dans un pur esprit de création avec aucune comme ambition secrète de whatever être publiée ou tu vois le genre?

-Ça c’est ton analyse ou c’est elle qui t’as dit ça?

-Ben, c’est de même que moi je le vois.

-Ouin.

-Pis c’était le même genre de problèmes de définitions avec les autres, je veux dire, M., qui fait Ma mère était hipster, elle se sentait comme pas rapport au milieu d’une gang de littéraires, whatever the fuck that means, qui arrêtaient pas de dire que le blogue ça sert surtout à comme bypasser la « logique mercantile des instances de légitimisation traditionnelles ».

-Légitimation.

-Ah, oué, scuse, légitimation.

-Faque?

-Faque tsé, c’est ça, genre la fille écrit un blogue culturel qui parle de livres pis de musique indie, c’est pas comme si son blogue c’était « l’atelier de l’écrivain ». C’est pas comme si elle avait les mêmes questionnements que fucking Éric Chevillette ou whatever c’est quoi son nom.

-Qui ça?

-Un dude qui écrit des posts de blogue en France pis qui publie ses posts genre sans les changer une miette à la fin de l’année, pis que tu peux pas commenter son blogue.

-Pourquoi?

-Ché pas, y a peur des psychos sur le web, genre.

-Faque lui il a un « blogue littéraire »?

-J’imagine.

-Mais c’est-tu un « atelier »?

-Ben, c’est ça l’affaire! Ça peut-tu être un « atelier » si tu changes fucking rien après pis que le monde peut même pas te proposer des affaires?

-…

-…

-Faque?

-Faque quoi?

-Faque en gros c’était-tu cool sinon?

-Ah. Oué, en gros c’était chill. Tout le monde avait full bonnes idées à dire, c’était juste vraiment trop court pour toute comme…

-Mais tsé, quand tu y penses, dans le fond, c’est pas un peu loser avoir un blogue, anyways?

31 avis sur « Journée d’étude (recap) »

  1. Je-Me-Moi dit :

    Loser but beautiful.

  2. Patty O'Green dit :

    « ceci est un commentaire »😉

  3. @clarence: ouin ouin ouin

    c’est semi-fru, semi-ironique ton affaire

    j’suis d’accord, c’était un début de…

    mais je le répète: moi je dis, go un blogcamp!

    (enwoye, organise-moi ça!)
    😉

  4. … Un atelier, c’est là où tu travailles, où tu fais tes affaires, t’écris, tu fais tes collages, ton patchwork, whatever, pis si tu décides que c’est littéraire, c’est littéraire. Et si tu veux pas, ce l’est pas. Aussi simple que ça. On aurait pu intituler le truc: le blogue: nouvel atelier d’écriture, Et on aurait eu zéro débat. On a appelé ça le blogue littéraire: nouvel atelier d’écrivain, pis, oups! on a oublié d’avoir un débat. Mais, on s’est positionné. C’est ça qu’on voulait.

  5. Sophie dit :

    Et puis la littérature, au fond, c’est quoi? Pis l’écrivain. Pis l’art. Pis le blogue. Pis la vie. Pis la marde. Des questions. Toujours plein de questions.

  6. Patty O'Green dit :

    Pour ajouter mon grain de sel (@Bertrand entre autre)

    Je crois que le débat était bien présent, au contraire, le colloque semblait vraiment bien centré sur la problématique (pour ce que j’ai pu capter à l’audio en a.m. et in presentia en pm) dans la mesure où on analysait le blog de l’extérieur ou dans l’oeil d’un littéraire aguerri. Le problème est arrivé lors de la table-ronde sur le blog « vu de l’intérieur » où les participants avaient des backgrounds bien divergents. C’est non seulement normal que cette étrangeté soit advenue, mais bon signe, je trouve. Ça venait contrebalancer un petit peu le reste de la journée avec une belle ouverture (et quelques malaises, de mon côté) qui nous laissait tous sur notre faim et tant mieux!

    Pour ma part, j’ai accepté l’invitation alors c’était la moindre des choses de ne pas commencer à remettre en question le titre (dont l’orthographe du mot « blog » lui-même😉 ) ou de mettre l’accent sur le fait que je ne perçois pas ma pratique comme littéraire. Ç’aurait été complètement improductif (et irrespectueux, je trouve). J’ai présenté simplement ce que m’apportait le blog pour l’écriture de manière générale pour essayer d’aller dans le sens de la problématique, pour voir si je pouvais apporter quelque chose. J’ai fait la même chose lorsque j’ai parlé dans le cours de création littéraire de Catherine Mavrikakis, sans me soucier du qualificatif littéraire et en misant sur la créativité. Au final, je crois que je n’ai rien apporté à ce colloque, mais c’est ben correct, c’pas grave!! Je me suis mise à être mal à l’aise lors de la discussion, car j’ai réalisé que s’tie, j’avais pas envie de parler de blog dans ce cadre-là, c’est pas un cadre de création, c’est un cadre d’analyse (contrairement au cours de C.M, par exemple où je me sentais comme un poisson dans l’eau et où j’ai parlé pendant 45 minutes). J’ai simplement décidé d’écouter ce que les autres avaient à dire…

    Ce n’est pas que je nie que mon blog soit littéraire, car il me semble que mon intention importe peu, au final, non? Mais perso, je ne pourrais pas dire que mes intentions le sont. J’ai juste envie d’avoir différents espaces où mes écritures peuvent s’épanouir.

    De manière générale, je veux dire, dans l’appellation courante, le blog littéraire n’est pas défini comme un blog de « création littéraire », mais bien comme un blog qui s’intéresse à la littérature…Durant le colloque, j’ai eu la vague impression que le blog littéraire était tout simplement un blog que les littéraires trouvaient « bon » ou « intéressant » et qu’il fallait ensuite justifier par une analyse… Comme si le terme « blogue littéraire » devenait soudainement une instance de légitimation. En ce sens, si je ne peux défendre mon blog comme un blog littéraire, il est poche aux yeux des littéraires…

    Alors après le blocpot de Clarence, le blogpoche de Patty😉

    J’naise! J’t’ais ben contente de boire de la bière avec mes blogueurs préférés et très touchée de l’invitation!!!😀

  7. Patty O'Green dit :

    😀

    Je fais un autre smiley juste pour m’abonner au fil de commentaires au cas où pis en plus, toi qui aime les commentaires, ben ça t’en fait un autre!😉

  8. myriam dit :

    je rajoute à ce que tu dis Patty:

    moi je suis contente d’avoir participé à cette journée, c’était pour moi la prémisse à quelque chose, voir si le sujet contient assez de matière pour être disséqué. Manifestement, oui! Donc, j’aimerais une suite, j’aimerais qu’on poursuivre sur les pratiques bloguesques et je vais encore me répéter (mais personne accroche ou répond oui): un blogcamp, ça vous dit rien? Il me semble que ça serait tellement pertinent…

  9. Moi avec j’ai eu beaucoup de plaisir à participer. La table ronde finale est restée une peu en surface, par éparpillement, mais c’est dans l’ordre des choses. Difficile de faire autrement dans un cadre comme celui-là. J’espère n’avoir vexé personne avec mes délires. Bertrand, Simon, Alice, et tous les autres organisateurs, mon billet n’est pas une remise en question de la pertinence de la journée, loin de là c’est simplement le délire « littéraire » que j’ai eu envie de lancer à nos interrogations « universitaires ».

    Et Patty, je ne veux pas avoir l’air de te lancer des fleurs sans arrêt, mais ton blog(ue) est hautement littéraire, dans sa qualité sinon dans ses intentions. Encore une couche qui complexifie les efforts de définitions. (je t’ai déjà dit, par exemple, que narrativement, ta façon de construire tes billets est souvent très jouissive pour des littéraires, avec un jeu sur les attentes, l’obligation de relire pour être sûr d’avoir compris où tu t’en allais, etc., mais j’arrête, pour pas que tu deviennes trop seflconscious par rapport à ta pratique, ce qui ferait de toi automatiquement une littéraire, j’imagine).😉

    • J’ai parfaitement compris que tu ne remettais pas en question la pertinence de. Et j’ai le goût de continuer: certains mots de cet intitulé étaient choisis pour leur effet de vitrine. (OH! non, pas un effet de présence!;)) Pas tant pour les participants eux-mêmes, à qui on ne demandait d »ailleurs pas en quoi leur pratique était ceci ou cela, mais pour ceux qui ne sentent pas d’emblée concernés ou qui dénigrent ou pour qui la simple concaténation des mots blogue et littéraire est source de sarcasme ou de mépris. C’est mon côté politique. Des fois je sais c’est tannant. Et la prochaine journée d’études, car il me semble que nous n’avons fait que réchauffer la salle, ne jouera aucune carte stratégique. Promis juré craché.

  10. […] je m’en contrecrisse, mais je me sens le besoin d’ajouter mon grain de sel à ce que Clarence et Patty on dit sur cette fameuse journée d’études sur le […]

  11. Je-Me-Moi dit :

    Il me semble, on peut dire, là contre le complexe de l’imposteure de Patty, que ben oui c’est littéraire ce que tu fais, ça nous en jette un peu même, nous littéraires patentés de l’École, qui nous contentons souvent de garrocher du texte dans l’écran, que tu, toi, Patty, fais en outre de l’écriture visuelle, avec toutes ces photos et ces dessins et tout. Quand Hélène Guy a répondu au commentaire de Clarence, en disant quelque chose comme « Il faut que j’emploie toutes les possibilités de cette plateforme, parce que je ne vois pas le but de simplement envoyer dans un blogue ce que je pourrais faire ailleurs » (je cite de mémoire) j’ai été très troublé, très étonné.

    C’est bien une question de nouvel atelier d’écrivain, ça.

  12. Patty O'Green dit :

    « je ne vois pas le but de simplement envoyer dans un blogue ce que je pourrais faire ailleurs »

    Ben moi, je ne suis pas d’accord avec cette affirmation. Écrire sur son blog, c’est déjà une écriture médiatique, il y a déjà quelque chose qui se passe, il me semble, dans le processus, sachant que le texte est public, dans la blogosphère, un média social, sur le Web…etc. Le niveau de conscience et d’exploration des possibilités du blog est différent pour chacun, mais je suis certaine qu’il participe toujours au moins un peu au processus d’écriture… C’est cette « petite chose », cette « petite bibitte », qu’il est intéressant, je trouve, d’essayer de comprendre.

    Merci pour les fleurs. J’adore les fleurs, ça me réchauffe le coeur!😀

  13. Je-Me-Moi dit :

    Qu’est-ce qui justifie, qu’est-ce qui motive qu’on « blogue », qu’est-ce qui rend ça intéressant de le faire? Moi ça l’air que balancer des HUGE portions de textes me suffit, et je ne me sens pas visé dans ma « démarche » par le commentaire d’Hélène Guy, je pense qu’elle disait simplement que ce n’est pas cela qui l’intéressait de faire, elle, qu’elle essayait de répondre à une autre exigence, très bien formulée. Bien sûr que ces exigences sont différentes pour tout le monde. Heureusement, d’ailleurs. C’est ce qui rend ça intéressant.

  14. ValGod dit :

    Qu’est-ce qui motive qu’on blogue?

    Perso : plus d’amour. J’veux juste un public pis plus d’amour, j’veux que les gens me trouvent cool mais j’ose pas faire Star Académie.

    C’est pour ça que j’enseigne pis c’est pour ça que je blogue.

    • Sauf que t’en parles juste sur les blogues. Perso, j’ai jamais vu un crowd où dire que tu blogues c’est cool.😉

      Enseigner c’est cool en sale parzemp’.

      • ValGod dit :

         »Perso, j’ai jamais vu un crowd où dire que tu blogues c’est cool. »

        Perso, j’ai déjà un gars qui m’a dit, et je cite :  »Ce qui est vraiment cool avec toi, c’est le fait que tu entretiennes un blog. »

        … et une conversation entre un ami et un ancien prospect :
        Ami – Avoue que t’essaies de la faire rentrer au journal juste parce qu’elle est cute…
        Ancien prospect – Bin, sérieusement, j’avais pas tant flashé sur elle avant de lire son blog.

        True stories.

  15. Je-Me-Moi dit :

    Qu’est-ce qui motive qu’on blogue?

    Perso: en dépit de ses nombreux, multiples défauts, être inspirant. Sans calculer, sans pinailler ni se faire pinailler, pour quiconque, et le plus vite possible. Period.

  16. Mélanie J. dit :

    Si j’ouvrais pas mon éditeur blogspot une fois de temps en temps en me disant « à go j’écris quelque chose » je le ferais pas plus dans un fichier Word. Pour moi c’est un prétexte pour créer. Ça sonne quétaine. Mais si je mets tout ce que j’ai écrit là-dessus en pages, sans dire qu’elles seraient toutes bonnes, j’en aurais une centaine. Sans ce blogue, j’en aurais zéro. Bon, j’aurais une couple de nouvelles dépareillées, mais ce sont pas des nouvelles que je publie sur ce blogue; ce sont des choses (?) que j’écris jamais ailleurs.

    • Mélanie J. dit :

      Ok, mon commentaire a pas rap’, semble parler juste de moi moi moi, mais je voulais répondre à « ce qui motivait » par ceci : prétexte pour écrire + lecteurs variés [possible feedback] presque instantanés. Bref je répète quelque chose qui a déjà été dit.

  17. […] C’est peut-être aussi parce que je suis allée le 27 janvier dernier dans une journée de conférences sur les blogues littéraire à l’UQAM. Malgré mon grand intérêt pour le sujet et la pertinence des invités-blogueurs, il y a tout de même eu plus de blablas institutionnels que de réelles discussions. Et j’ai hésité jusqu’à aujourd’hui avant d’en parler. Clarence L’inspecteur résume bien ce que j’en ai pensé au lendemain de la conférence. […]

  18. […] Grenier (Saint-Henri) a proposé un «recap» de la journée, et Paule Mackrous (Patty O’Green) celui des agapes qui […]

  19. Johnb51 dit :

    Immigration …the time to read or check out the content or sites we have linked to below the… decedbdeddkk

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :